· 

NISSAN EN DEVOILE PLUS SUR LE NISSAN QASHQAI 3 !

Nissan l'a confirmé hier, le Qashqai 3 est attendu sur nos routes au printemps 2021 !

Ce n'est pas forcément avec les photos ci-dessous que NISSAN nous en dévoile plus sur le Qashqai 3. Depuis plusieurs mois, les chasseurs de scoop nous ont déjà proposé de tels clichés même si le camouflage semble moins épais. 

NISSAN nous a tout de même bien gâtés car on en apprend effectivement plus sur celui-ci et je vais essayer d'en résumer les points ici.

Comme celui de ses prédécesseurs, le style du nouveau Qashqai a été imaginé par l'équipe de Nissan Design Europe, basée dans le centre de Londres, tandis que son ingénierie a été conçue par Nissan Technical Center Europe.

Le nouveau Qashqai :

  • Inaugurera la nouvelle plateforme CMF-C
  • Sera le premier a proposer la motorisation e-power
  • ProPILOT amélioré comme sur la NISSAN SKYLINE

Les deux générations de QASHQAI, respectivement commercialisées en 2007 et 2014, se sont déjà vendues à plus de 3 millions d'exemplaires rien qu'en Europe, et 5,5 millions dans le monde. C'est la référence du marché.


Nouvelle plateforme CMF-C

Grâce à cette nouvelle plateforme, mais également aux techniques de fabrication avancées, la structure du nouveau Nissan QASHQAI pèse 60 kg de moins que celle de l'actuel tout en étant 41% plus rigide. La structure utilise des matériaux plus légers, ainsi que des techniques avancées d'emboutissage et de soudure pour augmenter la résistance tout en réduisant le poids. Les portières avant et arrière, les ailes avant et le capot sont désormais tous en aluminium, ce qui permet un gain de poids global de 21 kg par rapport aux mêmes éléments sur la génération précédente. Pour la première fois, la porte du hayon arrière du Qashqai est en matériau composite, ce qui permet d'économiser à lui seul 2,6 kg.

 

L'utilisation de l'acier à très haute résistance (UHSS) de Nissan a augmenté de 50% dans la structure du nouveau Qashqai. L'UHSS garantit la résistance la plus élevée possible de la carrosserie là où elle est nécessaire, aux endroits les plus exposés en cas de collision par exemple, sans augmenter significativement le poids. Traditionnellement, les matériaux à haute résistance posent des problèmes de soudure ou d'assemblage avec les autres parties de la structure. Sur le nouveau Nissan QASHQAI, ces liaisons ont été utilisées pour former un renfort là où les montants rejoignent le toit et le plancher.

 

La plate-forme CMF-C a été conçue pour mieux répartir l'énergie des éventuels chocs à travers la structure. Celle-ci absorbe plus efficacement l'énergie dans les zones de déformation, réduisant la charge transmise aux occupants en cas d'accident.

 

Un des principaux objectifs des concepteurs était de garder les proportions actuelles du QASHQAI.

 

Avec la plate-forme CMF-C, le nouveau Qashqai reçoit de nouvelles suspensions Macpherson à l'avant et à l'arrière :

  • Pour les Qashqai à deux roues motrices, avec jantes jusqu'à 19 pouces, la suspension arrière repose sur essieu semi-rigide. L'essieu semi-rigide garantit une meilleure absorption des irrégularités de la route et une atténuation des bruits de roulement, ce qui se traduit par une conduite calme et silencieuse sur tous les revêtements.
  • Les modèles dotés de jantes de 20 pouces et les versions à traction intégrale qui seront commercialisées sur certains marchés reçoivent une suspension multi-bras sophistiquée pour offrir le meilleur équilibre du segment entre confort de conduite et dynamisme. Elle est désormais montée sur la caisse grâce à des bagues qui réduisent les bruits et les vibrations issues de la route.

La configuration de la direction assistée a été améliorée par rapport au système du Nissan QASHQAI actuel et offre une réponse plus directe, une meilleure sensation autour du point milieu et une friction réduite.

 

Motorisations

Avec la conception d'une structure plus rigide, la recherche d'une efficience optimale fut au cœur de tout le processus de développement du nouveau Nissan QASHQAI qui offrira aux clients deux solutions de groupes motopropulseurs :

  • La première de ces motorisations sera un mild-Hybrid essence 1,3 l (un moteur essence incluant un système d'hybridation légère). Ce dispositif 12V comprend une batterie spécifique au lithium montée sous le plancher et un générateur entraîné par courroie pour récupérer l'énergie au freinage. Cela permet aux systèmes du moteur de fonctionner sur l'énergie ainsi récupérée, prolongeant la durée de la fonction stop & start, réduisant ainsi les émissions de CO2 du moteur. Le système procure également un couple additionnel lors des accélérations et sera disponible en deux puissances (sera dévoilé peu avant le lancement officiel).
  • La deuxième solution est l'innovante motorisation électrique e-POWER de Nissan, qui, après son immense succès commercial au Japon apportera l'agrément de l'accélération instantanée des véhicules électriques, sans aucune contrainte d'autonomie.
?

COMMENT FONCTIONNE LE SYSTEME e-POWER ?

 

Avec ce système, c'est la motorisation 100% électrique qui propulse la voiture.

Mais il n'est jamais nécessaire de recharger : la motorisation e-POWER se compose en outre d'une batterie à haut rendement et d'un groupe motopropulseur qui comprend un moteur électrique, un générateur, un onduleur et un générateur thermique qui produit l'électricité.

Dans le système e-POWER, le générateur thermique n'est pas connecté aux roues, il charge la batterie..

Le moteur électrique est d'une taille similaire à celui que l'on trouve dans un véhicule 100% électrique. Il garantit l'accélération instantanée si appréciée des clients de modèles 100% électriques comme la Nissan LEAF.

Le générateur entraîné par le bloc essence maintient la charge de la batterie, mais peut également fournir de l'énergie directement au moteur électrique pour une puissance supplémentaire. Le générateur est toujours à son régime optimal afin de minimiser sa consommation d'énergie, et son mode de fonctionnement a été soigneusement réglé pour minimiser le bruit et offrir une sensation naturelle lors de fortes accélérations (c'est ce qui était reproché au NOTE e-power lancé en 2016 au Japon).

 

Du point de vue des clients, la technologie e-POWER apporte tout l'agrément de la conduite électrique, sans aucune contrainte de recharge, notamment pour les clients qui parcourent de très longues distances. Ceux-ci pourront donc en apprécier l'agrément autant que les économies d'usage.

Autres exemples des efforts d'optimisation du nouveau Nissan QASHQAI :

  • Le plancher plat, qui assure le flux d'air le plus fluide possible sous la voiture.
  • L'ajout d'un obturateur de calandre actif. Ce dernier est fermé pour assurer la meilleure aérodynamique possible, il ne s'ouvre que lorsque les besoins de refroidissement du moteur l'exigent (ce genre de procédé avait été annoncé pour le QASHQAI 2 phase 1).
  • Le design avant de la voiture a été conçu pour orienter le flux d'air afin de réduire la traînée générée par les roues.

ProPILOT amélioré

Le nouveau QASHQAI sera équipé de la prochaine génération de conduite assistée ProPILOT, Cette version améliorée apportera une meilleure assistance au conducteur dans un plus large éventail de circonstances. Dénommée ProPILOT avec Navi-link, cette innovation a été développée pour contribuer à réduire la fatigue et le stress lors de la conduite, tout en étant toujours aussi intuitive à utiliser.

 

?

COMMENT LE DISPOSITIF ProPILOT AVEC NAVI-LINK FONCTIONNE ?

 

Le dispositif ProPILOT avec Navi-link, comme le ProPILOT "classique" aide à gérer la direction, les distances, le maintien dans la file et la vitesse, y compris dans les bouchons et jusqu'à l'arrêt lorsque le véhicule circule sur voie rapide. La technologie fait automatiquement redémarrer le véhicule s'il est à l'arrêt depuis moins de trois secondes et que la circulation devant lui reprend.

 

Mais avec ce nouveau système avec Navi-ling, le QASHQAI sera désormais capable d'adapter la vitesse en fonction de circonstances externes supplémentaires : lorsque la limitation de vitesse baisse sur une autoroute, il peut lire les panneaux et prendre en compte les informations de navigation sur les vitesses limites, afin de ralentir le crossover jusqu'à l'allure autorisée.

Le système sera également capable de prendre en compte les données du système de navigation et pourra ajuster la vitesse à l'approche des courbes ou des rampes de sortie qui ont un rayon très serré. Le système réduira même la vitesse à l'approche d'un rond-point, dans les pays où les voies rapides en sont entrecoupées.

De plus, ProPILOT avec Navi-link interagira désormais avec les capteurs d'angle mort du crossover Nissan pour prévenir les manœuvres de changement de voie s'il y a un véhicule dans l'angle mort du champ de vision du conducteur (il faudra éclaircir ce point car pour moi ça existe déjà ???)

 

Parmi les autres évolutions de Nissan ProPILOT, figurera un avertisseur de protection latérale pour le stationnement entre poteaux serrés dans un parking souterrain par exemple. Celui-ci alertera le conducteur du risque de contact avec élément situé sur le côté du véhicule, pas forcément visible. Et le nouveau Nissan QASHQAI interviendra également pour éviter une collision lors des marches arrière grâce au perfectionnement de l'alerte de détection d'objets en mouvement. Il freinera pour arrêter la voiture si un obstacle en mouvement est détecté à proximité.

 

 

ProPILOT avec Navi-link sera disponible à partir de la finition intermédiaire N-Connecta, rendant ainsi accessible au plus grand nombre cette technologie de pointe unique et illustrant la nouvelle signature de marque « innovation for excitement ».

Phares à LED intelligents

Le Nissan QASHQAI actuel est équipé de projecteurs LED sur les finitions TEKNA et TEKNA+ (en France) depuis son lancement en 2014. Les phares pivotent pour suivre la route en fonction de l'action sur le volant.

 

Pour le futur Nissan QASHQAI, les ingénieurs de Nissan ont développé un système de feux de route intelligents. Ils sont dotés de projecteurs avancés qui adaptent la forme du faisceau en fonction de la route et des autres usagers. Le faisceau est divisé en 12 éléments individuels qui se désactivent avec précision lors de la détection d'un véhicule venant en sens inverse. Grâce à cette innovation, le phare peut projeter un faisceau variable. Résultat, la possibilité de rouler en feux de route sans éblouir les véhicules croisés.

 

D'autres détails techniques seront dévoilés avant son lancement en 2021.

Lors de l'arrivée de la deuxième génération en 2014, 17 concurrents directs avaient suivi Nissan pour commercialiser leur propre modèle. Il y a maintenant 26 concurrents directs au Nissan QASHQAI actuel. Là où le Qashqai a été le pionnier de ce concept automobile, il s'agit désormais d'un segment à part entière - un segment qui continue de croître chaque année.

« Le nouveau Nissan QASHQAI va à nouveau changer ce que les clients peuvent attendre d'un crossover à usage familial. Le confort, le raffinement et la technologie seront issus de catégories supérieures, tandis que l'expérience de conduite satisfera autant les conducteurs que les passagers. Avec l'innovante technologie e-POWER de Nissan, nous sommes persuadés que le client verra le plaisir de conduite décuplé par un groupe motopropulseur électrique, sans contraintes d'autonomie. » a déclaré Gianluca de Ficchy, Nissan Chairman pour la région Afrique, Moyen-Orient, Inde, Europe et Océanie (AMIEO).

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Bryan (dimanche, 15 novembre 2020 07:23)

    C'est bien qu'ils gardent les proportions, je craignais qu'il grossisse pour s'aligner sur les Tiguan et 3008. Espérons qu'ils arrivent à générer plus de volume de coffre au moins sur les versions mild-hybrid (moteurs de l'Arkana je suppose).
    Avec l'e-Power il est fort possible que sa conduite surpassera ses concurrents hybrides classiques (CHR, Niro) en agrément comme en consommation.
    J'ai lu par ailleurs que Nissan Europe s'etait beaucoup appuyé sur ses actuels clients Qashqai pour développer le nouveau. Avez vous été sollicité ?

  • #2

    Mickaël (dimanche, 15 novembre 2020 11:40)

    Bonjour,
    Je suis d'accord avec vous, s'il ne grossit pas trop mais que le coffre lui augmente alors certains clients devraient être ravis car c'est là dessus que le Qashqai était en dessous de la concurrence. Pour le e-POWER je ne peux me prononcer. Je sais que cette technologie fonctionne très bien au Japon, mais je n ai pas eu l'occasion d'essayer. Oui, j ai été sollicité lors d'un repas avec l'équipe produit lors d'un repas le 8 Fevrier 2018. Nous avions echangé sur ces points forts et les points à améliorer.

  • #3

    dubost (vendredi, 20 novembre 2020 11:40)

    bonjour sur le site AUTOEXPRESS anglais il y a des photos du quashqay3 sans cache bleu il me déçoit un peut ressemble beaucoup à un opel je trouves dites moi ce que vous en pensez

  • #4

    Mickaël (vendredi, 20 novembre 2020 21:02)

    Au vu des photos camouflées que nissan a pu fournir je doute que l arrière soit totalement réaliste surtout sur la forme des feux. Sur l avant personnellement je trouve ça réussi mais rien ne nous confirme que ce sera fidèle au qashqai 3. Le profil fait un peu grossland x je suis d'accord.

  • #5

    dubost (samedi, 21 novembre 2020 13:58)

    merci de votre réponse pour l intérieur pensez vous qu il sera proche de celui du rogue canadien car celui ci est tres bien
    je suis possesseur d un essence 160 boite double embr un pur bonheur vraiment tres bien apres avec une loa il faudra faire un chiox au mois de mars

  • #6

    Mickaël (samedi, 21 novembre 2020 15:25)

    Au vu des photos espions que j ai pu publier, oui le Qashqai ressemblera au Rogue mais je pense qu'il se differrenciera de lui au niveau des portes et de l'accoudoir avant mais ça n'engage que moi.